Hacked by Mr_Entity Mythes et assurance auto : le vrai du faux - Groupe Lanthier

Le monde de l’assurance automobile est vaste et peut parfois sembler nébuleux pour ceux qui ne s’y connaissent pas. C’est ainsi qu’on peut parfois entendre des mythes et autres affirmations saugrenues à propos des assurances. Or, si certaines de ces informations sont clairement fausses, d’autres peuvent être plus difficiles à discerner. Cet article vous aidera à savoir ce qui est vrai et ce qui ne l’est pas. Voici donc 5 affirmations erronées et mythes que l’on peut parfois voir circuler.

Les primes d’assurances augmentent lorsqu’on est impliqué dans un accident.

Pas nécessairement. Si la personne est tenue responsable d’un accident, il est certain que cela aura un impact sur sa prime d’assurance. Cependant, si une prime augmente, cela n’a pas toujours à voir avec un accident. La modulation des tarifs d’assurance prend en considération l’inflation, les statistiques des accidents, le nombre de réclamations ainsi que leur nature, et plusieurs autres choses.

On ne peut être tenu responsable d’un accident au Québec, grâce au régime sans égard

En fait, le régime « no-fault » au Québec ne s’applique que pour les dommages corporels. Ceux-ci sont couverts par la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ), d’où l’obligation par la loi de posséder une couverture d’assurance pour un véhicule. Cela dit, l’assureur prend en compte la responsabilité d’un individu lorsque vient le temps de faire une réclamation à la suite d’un accident.

On ne peut être couvert par son assurance si on cause un accident en grillant un feu rouge

Si la personne ayant grillé le feu rouge possède la protection « collision » couvrant les dommages causés à son véhicule, elle devra payer le montant de la franchise, mais sera indemnisée par son assureur par la suite. Si toutefois elle n’est couverte qu’en responsabilité civile, alors il est certain qu’elle ne sera pas indemnisée.

L’assurance auto coûte cher au Québec

Pas du tout ! En 2018, la prime moyenne d’assurance auto au Québec s’élevait à 717 $. Si on compare à nos voisins les plus proches, au Nouveau-Brunswick, la prime moyenne était de 867 $, tandis que ce montant s’élevait à 1 505 $ en Ontario.

Une auto rouge coûte plus cher à assurer

De multiples facteurs entrent en ligne de compte afin de déterminer le montant d’une prime d’assurance. En voici quelques-uns : l’année, la marque, le modèle, le type de carrosserie, la taille du moteur, l’âge de la voiture et les conducteurs inscrits sur la police. L’usage que l’on fait du véhicule ainsi que les protections choisies et l’historique ont également un impact sur ce montant. Bref, beaucoup de choses, mais pas la couleur.

Dans tous les cas, si vous entendez une information qui vous semble suspecte, il est toujours bon de faire ses propres recherches afin de s’assurer que celle-ci n’est pas dans la liste des mythes. Votre assureur se fera un plaisir de répondre promptement et justement à toutes vos questions, car c’est son métier et il est là pour ça. Ne vous privez donc pas de la voiture rouge de vos rêves !