Hacked by Mr_Entity Assurance locataire : pour des relations harmonieuses - Groupe Lanthier

Avec l’approche du solstice d’été, viennent le grand ballet des déménagements… et le magasinage d’une assurance locataire ! Peut-être ferez-vous cette année vos premiers pas en tant que propriétaire ou emménagerez-vous dans un appartement pour la première fois ? Quelles sont vos responsabilités concernant vos logements locatifs ? Et quelles sont les obligations des locataires ? Voici un petit tour d’horizon afin d’y voir plus clair.

Les propriétaires

Un propriétaire n’est pas tenu de souscrire une assurance habitation. Cependant, bien des institutions financières l’exigent pour octroyer un prêt hypothécaire. L’assurance habitation du propriétaire couvre sa responsabilité civile et ses biens. Elle comprend les personnes mineures habitant les lieux, les personnes majeures à charge ainsi que les étudiants à charge ne vivant plus sous le même toit.

Lorsqu’on parle d’un immeuble locatif, les locataires ne sont quant à eux pas couverts par l’assurance de leur propriétaire. Par conséquent, certains propriétaires de logements incluent dans le bail l’obligation du locataire de se doter d’une assurance habitation.

Les locataires

La loi n’oblige pas un locataire à souscrire une telle assurance. Mais sa responsabilité dans un sinistre pourrait toutefois l’astreindre à débourser des sommes astronomiques. Pensons à un feu causé par un rond de cuisinière oublié ou encore à un dégât d’eau qui pourrait se répandre à plusieurs appartements. Dans ces deux cas de figure, le locataire perdrait non seulement ses biens dans l’événement, mais se verrait dans l’obligation de payer les travaux de reconstruction.

Inutile de dire qu’il serait sage de sa part d’obtenir une assurance habitation. D’autant plus que cela ne lui coûtera qu’une quinzaine de dollars par mois et peut même couvrir aussi son colocataire pour quelques sous de plus. Au moment de magasiner son assurance habitation, le locataire doit s’assurer, entre autres, d’avoir procédé à l’inventaire de ses biens, aussi modestes soient-ils, et de préciser s’il travaille à domicile ou non.

Une relation harmonieuse

Tous deux assurés, le propriétaire et le locataire fondent leur relation sur des bases solides, s’évitant ainsi de biens mauvaises surprises. De part et d’autre, il ne faut pas hésiter à mentionner tout changement de situation à son assureur, comme la location temporaire de sa résidence principale ou encore une sous-location.