Hacked by Mr_Entity Assurance invalidité ou assurance vie? - Groupe Lanthier

« Je n’ai pas d’enfants, ni de conjoint, dois-je souscrire à une assurance vie? » C’est une question qui revient souvent dans le monde des assurances.

Dois-je prendre une assurance invalidité? Une assurance vie? Les deux? D’abord, il convient de définir ce que couvrent chacune de ces deux assurances.

L’assurance invalidité

L’assurance invalidité, aussi appelée assurance salaire, vous couvrira si une maladie ou une blessure vous empêche d’effectuer vos activités habituelles, incluant votre emploi habituel ou un emploi pour lequel vous êtes qualifié. Comme dans toutes les assurances, un délai de quelques jours et/ou semaines (appelé délai de carence) est prévu par votre assureur avant le début de l’indemnisation. Ensuite, vous recevez un pourcentage de votre revenu habituel ou du montant pour lequel vous êtes assurés. Par exemple, l’assurance invalidité de votre prêt hypothécaire pourrait couvrir le montant de vos versements hypothécaires alors qu’une assurance prise à titre individuelle ou via votre employeur versera plutôt un pourcentage.

L’assurance vie

L’assurance vie sert plutôt à courir tous les frais encourus par votre décès pour vos bénéficiaires. Ces frais regroupent les frais funéraires, de notaire, les dettes que vous pourriez avoir et aussi un montant pour permettre à la personne qui prend vos enfants à charge de survivre.

Alors, assurance-vie ou assurance-invalidité?

L’assurance invalidité est plus que pertinente dans tous les cas, à moins d’avoir un revenu passif de type location d’habitation. Autrement, il est pertinent de prévoir un fond ou une assurance pour couvrir les frais de subsistances, soit la nourriture, le loyer ou l’hypothèque, l’électricité, … Il faudra souscrire également à une assurance vie si vous laissez vos successeurs dans les dettes. Si vos seules dettes sont liées à un actif qui n’a pas perdu de valeur, par exemple votre résidence principale, que vous avez quelques économies pour couvrir les frais funéraires et que vous n’avez aucun enfant à charge, une assurance-vie n’est alors pas pertinente pour vous. Notez cependant que vos successeurs devront payer l’impôt sur les gains en capital de vos résidences secondaires. Il faut donc en tenir compte en souscrivant à une assurance.

Si vous êtes toujours indécis face à l’assurance à prendre (Ou même si vous êtes certain!!), parlez-en à votre courtier. Il est là pour vous aider à opter pour les meilleurs produits pour vous! Il pourra également regarder avec vous les clauses de chacune des assurances ainsi que les conditions d’admissibilité à chacune des ces assurances.